Un Jeu de constructions

La Cathédrale de St-Légier

Arc lémanique (VD)

Datée des années 1970, c'est une bâtisse au plus pur style vaudois. C'est du reste la seule trace du passé, car elle a été entièrement vidée et réagencée. Les volumes s'imposent dès lors par leur vastitude – la hauteur sous plafond, les baies vitrées panoramiques –, et bénéficient du fait qu'il n'y a quasiment aucune rupture visuelle d'une pièce à l'autre. Tout semble pouvoir être embrassé d'un coup d'œil, quelque soit la direction regardée.

Les rails de LED lumineux viennent souligner quelques reflets architecturaux joliment travaillés (le plan de travail, l'escalier en acier...), quand les différents éléments intérieurs (la passerelle, les alcôves, l'origami des Velux...) offrent un intrigant jeu de volumes qui s'emboîtent et se répondent. On fait le grand écart, mais il y a quelque chose du refuge de montagne dans le détail et du musée façon Gehry dans le monumental.

Un bloc de béton brut abrite la cuisine. Il sépare un espace privatif des pièces plus communes, et soutient l'espace intime supérieur. Tapissé par des peintures Farrow&Ball et des « marqueteries » Artek, celui-ci semble un refuge neverlandien, intime et luxuriant. Les espaces communs sont en bois, blanc et nuances de gris, empreints d'une noblesse toute contemporaine, quand les rangements sont intégrés dans les blocs muraux pour plus de discrétion. Une forme de compacité qui permet une plus grande générosité.

© photos: Daniela & Tonatiuh